Immunization Financing: A resource guide for advocates, policymakers, and program managers
menu

Azerbaïdjan : Des économies importantes grâce à un nouveau mode d’approvisionnement

Fiche 20

Points essentiels

  • Le gouvernement de l'Azerbaïdjan a renoncé en 2014 à se procurer ses vaccins directement pour confier cette tâche à la Division des approvisionnements de l'UNICEF, après avoir soigneusement pesé les avantages et les inconvénients de cette décision.
  • La dépense nationale en vaccins est passée de 3,3 millions de dollars en 2013 à environ 1,3 million de dollars en 2014. Les sommes économisées ont été investies dans la mise à niveau du matériel frigorifique, la vaccination du personnel médical contre l'hépatite B et celle des adolescents contre la rougeole et la rubéole en 2014.
  • L'achat par la Division des approvisionnements de l'UNICEF a permis de garantir la qualité des vaccins et la régularité de l'approvisionnement.
  • La transition vers le nouveau système a notamment nécessité de concilier le paiement anticipé des vaccins avec la réglementation nationale sur l'approvisionnement. Il a fallu pour cela faire en sorte que le paiement et la réception des vaccins se fassent dans le même exercice fiscal.

L'Azerbaïdjan dispose d'un très bon programme de vaccination, la couverture de la 3e dose du vaccin contre la diphtérie-tétanoscoqueluche (DTC3) atteignant 96 % en 2015 selon les estimations de l'OMS et de l'UNICEF. En 2016, le pays était bien engagé dans la voie de la sortie de l'aide de Gavi. Dans le cadre de ce processus, il est en train d’augmenter sa part de cofinancement.

Jusqu'alors, l'État passait directement commande pour la quasi-totalité des vaccins. Après avoir soigneusement évalué cette méthode par rapport au recours à la Division des approvisionnements de l'UNICEF, il a confié en 2014 l'achat de tous les vaccins à l'organisme de l'ONU. La présente fiche traite des facteurs ayant présidé à ce changement et de l'impact qu'il a eu sur la dépense, l'approvisionnement et la qualité des vaccins. On verra aussi comment le gouvernement a pu combiner les exigences de la Division des approvisionnements de l'UNICEF sur le paiement anticipé des vaccins avec la réglementation nationale en matière de commandes publiques (voir fiches 11 et 12.)

Les difficultés de l'approvisionnement avant 2014

L'approvisionnement en vaccins en Azerbaïdjan relève de la responsabilité du Centre de l'innovation et de l'approvisionnement du Ministère de la santé. Jusqu'en 2013, les commandes de vaccins étaient passées directement, mais le Ministère de la santé n'était pas satisfait des prix, de la qualité, et du respect de la chaîne du froid lors de la livraison en Azerbaïdjan.

Les autorités sanitaires estimaient en outre que l'homologation locale des produits et la taille relativement modeste du marché de l'Azerbaïdjan dissuadaient d'autres laboratoires de proposer leurs produits à l'Azerbaïdjan. Pour toutes ces raisons, le gouvernement a envisagé de se tourner vers la Division des approvisionnements de l'UNICEF au moment où le pays amorçait la sortie de l'aide Gavi.

Les difficultés du passage à la Division des approvisionnements de l'UNICEF

Pour envisager la transition, le gouvernement devait déterminer s'il pouvait mettre sa propre réglementation de l'approvisionnement en harmonie avec les règles et les processus techniques de l'UNICEF en matière de paiement et de livraison des vaccins. L'UNICEF demande que les vaccins soient payés avant leur livraison au pays. Le Ministère de la santé a déterminé que les conditions de l'UNICEF cesseraient d’être incompatibles avec les règles de commandes publiques si le paiement anticipé des vaccins et leur livraison avaient lieu au cours du même exercice fiscal. Pour y parvenir, tout en garantissant la régularité de l'approvisionnement en vaccins, le Ministère de la santé et l'UNICEF sont convenus de travailler ensemble à prédire les besoins de vaccins dès la fin de chaque année pour l'année suivante. Une fois le budget réel débloqué par le Ministère des finances l'année suivante, l’État paie l'UNICEF et les vaccins sont fournis dans l'année.

Les avantages du passage à la Division des approvisionnements de l'UNICEF

Depuis 2014, tous les vaccins du calendrier national de l'Azerbaïdjan sont achetés par le Ministère de la santé par l'intermédiaire de la Division des approvisionnements de l'UNICEF. Les autorités sanitaires y trouvent plusieurs avantages :

  • Des prix plus bas. Le prix par dose est considérablement inférieur à celui obtenu par approvisionnement direct.

  • Une qualité garantie. Tous les vaccins fournis par l'UNICEF sont préqualifiés par l'OMS, ce qui en garantit la qualité. Auparavant, les vaccins n'étaient pas tous préqualifiés par l'OMS.

  • Un approvisionnement fiable. Depuis la transition, les autorités sanitaires n'ont signalé ni interruptions d'approvisionnement ni ruptures de stock.

  • La transparence. La Division des approvisionnements de l'UNICEF est considérée par le gouvernement comme une organisation respectée dont les procédures sont claires.

  • Le respect de la chaîne du froid. Le gouvernement a confiance dans les exigences de l'UNICEF en matière de respect de la chaîne du froid pendant la livraison.

  • La souplesse. L'UNICEF demande le paiement d'un montant-tampon de 10 % pour absorber les fluctuations du marché et des taux de change. Si ces fonds ne sont pas utilisés, ils sont reprogrammés ou restitués au pays. Le gouvernement azéri a demandé la réaffectation de ces fonds à d'autres besoins nationaux, tels que l'achat de vitamine A et de doses supplémentaires de vaccin antipneumococcique.

Des économies de coût

Les économies réalisées grâce au changement de mode d'approvisionnement ont été immédiates et spectaculaires. En 2013, dernière année avant le changement, le pays a dépensé 3,3 millions de dollars en vaccins. En 2014, cette dépense n'était plus que de 1,3 million de dollars. Les 2 millions de dollars ainsi économisés ont été réinvestis dans le programme de vaccination et consacrés à vacciner le personnel médical contre l'hépatite B, les adolescents contre la rougeole et la rubéole et à mettre à niveau le matériel frigorifique.

Au vu de tous les avantages obtenus à ce jour, les représentants des autorités ont conclu que la Division des approvisionnements de l'UNICEF constitue la meilleure option d'approvisionnement pour le programme de vaccination de l'Azerbaïdjan, en tout cas à moyen terme.

Top